LE GOUVERNEMENT CENTRAL SERAIT-IL L’ARTISAN DES DÉRAPAGES POPULAIRES EN HAÏTI?

Dans une société démocratique, les citoyens ont le droit de s’exprimer librement sans violences contre une mesure ou une action gouvernementale qui leur porte préjudice. Cependant, on ne peut pas tolérer que les gens d’affaires et les entrepreneurs privés soient victimes des dérapages de certains manifestants malintentionnés. Ce qui est triste et désolant dans ce pays, on retrouve des pseudo-démocrates qui supportent cette manifestation de violence gratuite et inouïe.

Par : Jean-Marie Mondésir

Les événements qui ont débouché sur la violence inacceptable des manifestants à la capitale et dans quelques villes de province étaient prévisibles. C’est regrettable que les autorités gouvernementales n’anticipaient la réaction brutale de la masse défavorisée lorsqu’elles décidaient d’ajuster de manière brusque le prix des produits pétroliers sur l’ensemble du territoire.

On doit reconnaître que le prix du baril de l’essence est en hausse sur le marché international. Le régime de Moïse/Lafontant ne pouvait plus supporter des pertes résultant des subvention accordées aux distributeurs des produits pétroliers afin de maintenir le prix abordable pour les utilisateurs et chômeurs. Le Fonds monétaire international (FMI) et la banque mondiale exercent beaucoup de pressions sur les autorités centrales de façon à mettre fin aux subventions des produits pétroliers.

La rédaction de Port-Salut Magazine partage l’idée d’ajuster le prix des produits pétroliers en fonction du marché international. Bien avant, on doit penser que le pétrole est un produit transversal, son ajustement à la pompe entraîne des coûts élevés de certains produits de première nécessité. Le transport en commun devient plus problématique pour les familles, les commerçants et surtout les ouvriers de la sous-traitance qui reçoivent un salaire de misère pour une journée de travail. Le gouvernement central aurait dû adopter des programmes susceptibles de venir en aide aux familles et aux chômeurs sur le territoire national avant de procéder à l’ajustement graduel des prix des produits pétroliers.

On comprend tout à fait la réaction de la masse défavorisée à travers le pays qui dénonce de manière inappropriée  l’ajustement des prix de l’or noir sur l’ensemble du territoire. On constate que les manifestations populaires sont empreintes de colère, de frustration et de mépris à l’égard des autorités de l’Etat. Un observateur avisé doit être en mesure de conclure que les événements de ces derniers jours sont les conséquences du mauvais choix politique des actions gouvernementales.

Quand on accepte de subventionner les parlementaires en plus de leurs émoluments, soit 1,500.000 gourdes en liquidités par sénateur soit 29 pendant 5 fois l’an et on procède ainsi pour les 119 députés à raison de 500.000 gourdes par député pendant les 5 périodes de l’année; il est difficile de faire avaler à un chômeur et père de famille l’ajustement de prix des produits pétroliers qui entraîne la cherté de la vie. Quand on accorde de subventions à des organisations politiques qui ne contribuent pas à la démocratie ni à l’éducation populaire sans mettre en place de mécanisme pour mieux exercer un contrôle; il devient critique pour les gens déshérités de la masse  d’accepter les dures réalités de la vie quotidienne sans compter sur un emploi.

Quand un gouvernement central a déboursé près de 2,5 millions dollars américains pour avoir droit de retransmission des matchs de la coupe du monde de Russie alors que les fédérations sportives haïtiennes sont dépourvues de moyens financiers pour encadrer nos athlètes; il y a moyen de s’indigner lorsque le régime cherche à imposer un ajustement de prix de manière brutale sur la population désabusée des promesses non tenues.

La rédaction de Port-Salut Magazine croit aux manifestations pacifiques des citoyens pour dénoncer certaines mesures gouvernementales. On n’est pas partisan du chaos ni de la déstabilisation de l’ordre établi. Quand on organise des manifestations populaires avec violence et les citoyens paisibles perdent leur vie et leurs biens, on ne peut pas tolérer ce genre de comportement qui engendre des situations d’instabilité pour l’économie du pays.

En Haïti, il existe des gens malintentionnés qui cherchent à mettre le pays à feu et à sang en vue de satisfaire leurs ambitions politiques. Ce ne sont pas des patriotes et ils ne se préoccupent des conditions socio-économiques misérables des masses défavorisées. Ils ne sont pas en mesure de proposer des solutions viables pour résoudre une crise donnée; au contraire, ils cherchent comme tant d’autres à s’enrichir au détriment des gens pauvres des bidonvilles.

À notre avis, un dirigeant politique crédible qui se respecte ne peut pas supporter le climat de violences et la perte des biens de certains entrepreneurs qui ont fait le choix d’investir leurs capitaux dans le pays. C’est bien regrettable que les manifestants puissent réagir ainsi avec une telle violence pour exprimer leurs frustrations et leur désapprobation par rapport à l’ajustement des prix des produits pétroliers. Il nous paraît très suspect que les autorités policières n’interviennent pas avec véhémence  pour réprimer les manifestants, protéger les biens de la communauté des gens d’affaires et dissuader les casseurs qui étaient armés pour répandre le désordre et le chaos dans le pays.

Le gouvernement de Jack Guy Lafontant  doit assumer ses responsabilités en prenant des mesures appropriées qui s’imposent pour suspendre les subventions des parlementaires, des organisations politiques et supprimer les franchises douanières des commerçants proches du régime. Le pouvoir exécutif doit cesser de gaspiller l’argent des contribuables dans des actions inutiles qui ne soulagent pas les conditions socio-économiques des familles. Il doit prendre des actions concrètes pouvant lutter contre la corruption et la contrebande de manière à compenser la perte engendrée par la subvention des distributeurs des produits pétroliers pour maintenir le prix abordable aux consommateurs sur l’ensemble du territoire.

Jean-Marie Mondésir

juriste haïtien | Spécialiste en droit civil

Maître  en sciences de développement

Citoyen de Dumont/Port-Salut

Éditeur: Http://Magazine.port-salut.org

En vacances depuis la Floride, USA

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s