LES ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES DES CAMPS D’ÉTÉ DE PORT-SALUT ….

Apprendre au moyen des approches ludiques, c’est la philosophie éducative utilisée par l’équipe de formateurs engagés par les membres dirigeants de l’organisation Réunion Sportive d’Haiti pour l’édition 2019.

Dans le cadre de sa énième édition des camps d’été de Port-Salut, cette organisation sans but lucratif RSHaiti.org, se fait encore une fois le devoir d’offrir à des centaines de jeunes de 8-15 ans des différentes localités (Carpentier, Centre-ville, Barbois, Marcabée, Dumont et Roche-Jabouin) de la commune quelques jours d’activités récréatives pour s’épanouir sur le plan personnel.

Les jeunes participants des six camps d’été de cette année sont encadrés par des moniteurs, des éducateurs et des formateurs engagés sur place afin de pouvoir créer la richesse au sein de cette collectivité. Les jeunes des six camps d’été apprennent les rudiments de connaissances leur permettant de devenir un citoyen engagé dans le développement de leur communauté. Ils rencontrent de nouveaux amis, ils font des exercices physiques, apprennent les notions d’hygiène et de santé. Ils reçoivent 2 repas par jour dans un contexte socio-économique difficile sans la contribution ni la subvention des autorités gouvernementales.

Les actions de l’organisation Réunion Sportive d’Haiti doivent être multipliées dans nos communautés rurales de manière à permettre à des familles déshéritées de bénéficier un moment de répit. Les initiatives de Me Jean-Michel Voltaire, président-fondateur de cette structure organisationnelle doivent être encouragées au-delà de toutes les considérations idéologiques et partisanes. La répartition des camps d’été se fait en coordination avec les gens du milieu sans tenir compte de leur appartenance politique. Les diverses localités sont choisies avec l’approbation du Maire principal Wilson Dena qui joue le rôle de directeur exécutif de l’organisation. De ce fait, sa façon d’agir dans ce dossier mérite d’être félicitée même si on ne tolère pas certaines de ses actions en tant qu’autorité de la commune. On souhaite que le maire puisse tenir compte des réalités des paysans de la 1ere section Lazarre dans son plan stratégique. On a tendance à croire que Lazarre est défavorisée par l’administration municipale actuelle. On reconnaît cette année que les moyens de l’organisation sont très limités pour étendre les camps d’été partout comme autrefois.

On est conscient que les citoyens de la ville sont insatisfaits de l’administration municipale, dirigée par le Maire Wilson Dena. Les services publics ne sont pas au rendez-vous parce que les moyens de la ville sont très limités. D’ailleurs, c’est avec la perception des taxes et des impôts locatifs que la mairie peut se permettre d’offrir des services publics. On sait déjà que les maigres subventions du ministère de tutelle sont insuffisantes pour offrir des services de base appropriés.
Il faut reconnaître que les gens des localités où sont situés les camps d’été sont recrutés sans tenir compte de leur appartenance politique avec le Maire Wilson Dena. Dans ce contexte, on est très fier des actions citoyennes de ces deux fils de Roche-Jabouin, une localité de la 5e section Dumont.

On demeure solidaire de toutes leurs les actions entreprises pour créer la richesse et redonner l’espoir à des familles déshéritées de la commune de Port-Salut.
Les citoyens de Dumont veulent montrer l’exemple qu’on peut travailler ensemble dans le respect mutuel sans se soucier d’appartenance politique ou religieuse pour améliorer les conditions socio-économiques de paysans de leur communauté.

Les initiatives citoyennes dans les communautés rurales exigent de l’engagement, du savoir-faire et du dévouement des gens bien intentionnés qui veulent améliorer le bien-être de leurs compatriotes.

On peut ne pas aimer les dirigeants de l’organisation Réunion Sportive d’Haiti, mais il faut avoir le courage de dire qu’ils font une très grande différence dans leur communauté. Ils posent la base d’une société solidaire qui peut relever le niveau des paysans de la misère à la pauvreté. On doit cesser de compter sur l’assistance des autorités publiques parce qu’elles ignorent l’existence des gens du milieu paysan. Il revient aux citoyens d’être solidaires avec leur voisin pour mieux protéger leur environnement et créer la richesse pour le grand nombre d’individus.
Pour y arriver, il est important de mettre de côté nos différences et accepter de travailler en synergie avec d’autres dans la tolérance pour redonner la force d’espérer à un lendemain meilleur à des jeunes désabusés pour constituer une nouvelle génération plus responsable. On doit commencer dès maintenant par investir dans la jeunesse de manière à former des gens soucieux, dévoués et engagés pour le développement de leur communauté. On doit coûte que coûte changer de paradigme et ne plus compter sur les promesses des acteurs politiques. Les citoyens doivent accepter de participer et de contribuer aux efforts de développement dans leur communauté. Disons ensemble : abas l’indifférence, vive la solidarité, le partage, la tolérance et le respect mutuel. Ce sont des valeurs traditionnelles qui doivent guider toutes les actions entreprises dans l’intérêt supérieur de notre communauté.

Jean-Marie Mondésir
Juriste haïtien | Spécialiste en droit civil
Citoyen engagé de Dumont
Éditeur de Port-Salut Magazine
Magazine.port-salut.org
Magazine.port-salut.net
Solidarité paysanne
Dumont.port-salut.org
Radio.port-salut.net

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s