L’INDÉCENCE D’UN SÉNATEUR SUR LE PROLONGEMENT DE SON MANDAT…

S’ils savaient lire la constitution de 1987, ils comprendraient que le 1/3 du Sénat se renouvelle chaque deux ans au cours d’un scrutin démocratique à raison de 3 sénateurs par département : 1er élu = 6 ans, 2e élu = 4 ans et 3e élu = 2 ans.

Il est aberrant et même honteux d’entendre dans les médias certains sénateurs qui ne fournissent aucun résultat tangible à la chambre haute, exigent que le premier ministre nommé William s’engage à prolonger leur mandat de six ans pour soutenir sa déclaration de politique générale. Sans quoi, ils rejettent catégoriquement cette déclaration – du coup empêcherait le premier ministre d’occuper cette fonction publique.

Au Sénat, ils sont à la fois incompétents, arrogants et ignorants, mais ils bénéficient tous les privilèges et avantages que procure cette fonction législative. Ce sont magouilleurs et criminels à cravate qui cherchent à influencer le chef de la primature dans ses prises de position pour satisfaire leur ambition personnelle. Ils ne comprennent rien des dispositions de la constitution, mais ils veulent partager les postes ministériels. Ils oublient que leurs attributions consistent à contrôler les actions gouvernementales, à élaborer et à voter des textes de lois pour le bon fonctionnement de la société.

Au contraire, ces influents sénateurs utilisent leur position de parlementaire pour faire du marchandage et des tractations politiques auprès d’un secteur de la mafia économique ou du pouvoir exécutif afin de s’enrichir au détriment de la masse.

En réalité, les sénateurs ne se préoccupent pas des besoins fondamentaux de la population désabusée par les manœuvres honteuses de leur représentant au Parlement. Ils ne produisent aucun effort pour tenter de jouer leurs rôles et leurs fonctions adéquatement selon l’esprit de la constitution de 1987. D’une part, il est important de noter l’existence de certains sénateurs qui veulent demeurer plus longtemps au sénat de la République pour se protéger de façon à ne pas être poursuivis en justice pour trafic de drogues. Il y en a d’autres qui souhaitent prolonger leur mandat de manière à continuer de sucer lamentablement les caisses du trésor public.

Est-ce que le premier ministre nommé s’engagerait à corrompre ces criminels à cravates ou à maintenir ces insignifiants à la chambre haute pour que la déclaration de sa politique générale puisse être adoptée? La situation économique est très difficile pour le pays, les patriotes ne peuvent pas se permettre de croiser les bras devant l’irresponsabilité de nos dirigeants qui ternissent l’image de nos institutions démocratiques.

Jean-Marie Mondésir

Juriste haïtien

Citoyen engagé de Dumont

Éditeur de Port-Salut Magazine

Magazine.port-salut.org

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s