LE PARLEMENT ENTRE LA CORRUPTION ET LA CRIMINALITÉ…

Le Parlement perd toute sa crédibilité dans l’opinion publique. La corruption des parlementaires par le secteur privé pour bloquer certaines actions gouvernementales constitue le plus grand problème de ce régime. La majorité de députés proche du pouvoir n’acceptent pas d’agir sans qu’il n’y ait pas de récompenses du chef d’Etat. Ils acceptent d’influencer le gouvernement en proposant des ministres incompétents qui ne permettent pas au régime de fournir des services adéquats à la population. Le climat de corruption au parlement est vraiment malsain et indécent.

En règle générale, un repris de justice n’aurait dû se trouver au sénat de la République. C’est la loi électorale de 2015 qui a permis à ce voleur de voiture, trafiquant de drogues de devenir sénateur de la République. Bien qu’il soit détenteur d’un casier judiciaire, le fait que la peine encourue pour vol de véhicule ne constitue pas une infraction entraînant une peine afflictive et infamante, c’est la raison pour laquelle on trouve au Parlement haïtien des criminels, des fraudeurs, des chefs de gang et des trafiquants de drogues qui font la pluie et le beau temps au palais législatif même s’ils ne savent pas lire et écrire. Ils sont tous coupables de corruption érigée en culture dans toutes les sphères de l’administration publique en Haïti.

C’est la formule de suffrages directs qui devrait faire l’objet de débat de manière à ne pas reproduire ce genre de corrompus sans scrupules.

Sans gêne, il n’a pas honte de déclarer qu’il a reçu un pot de vin pour remplir ses obligations en qualité de sénateur de la république. Son mandat arrive à terme bientôt, il exige un prolongement de son mandat pour donner son vote au premier ministre nommé afin de se protéger de recours en justice pour trafic de stupéfiants. Il est rémunéré par le trésor public, mais il a accepté de pot-de-vin pour remplir ses obligations constitutionnelles soit voter pour ou contre la déclaration de politique générale du premier ministre nommé, Fritz William Michel.

C’est une aberration d’entendre le président Carl Murât Cantave, cousin de Youri Latortue qui minimise son apport à la culture de corruption établie au Sénat. C’est vraiment dommageable pour le pays, le 2e personnage le plus important trouve que c’est normal de placer sa maîtresse à un ministère du gouvernement en acceptant des sommes considérables du secteur privé pour organiser une séance à la chambre haute afin de remplir ses fonctions de président du bureau du sénat au Parlement.

Je suis en colère devant cette indécence … vive Dr François Duvalier.

Le mariage de la présidence avec le Parlement cause beaucoup de torts à la nation. On doit dire non à la corruption des parlementaires qui n’offrent aucun résultat tangible au bon fonctionnement de la société haïtienne . La démocratie n’est pas possible dans ce pays regorgeant d’analphabètes et d’incompétents arrogeants et intimidateurs qui envahissent l’espace publique.

Jean-Marie Mondésir

juriste haïtien

Citoyen engagé de Dumont

Magazine.port-salut.org

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s