LE RÉTABLISSEMENT DE L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT S’AVÈRE UNE NÉCESSITÉ EN HAÏTI…

Par : Jean-Marie Mondésir

Le peuple haïtien ne peut pas continuer de vivre dans des conditions socio-économiques difficiles. Il est important que les autorités publiques rétablissent l’ordre et la paix sur l’ensemble du territoire de manière à assurer la sécurité de la population. À la veille des fêtes de fin d’année, on ne peut pas laisser la capitale et les grandes villes sous les immondices et des déchets qui polluent l’environnement des citoyens.

Les deux mois de blocage décrétés par l’opposition politique font beaucoup mal à l’économie du pays. Les produits de première nécessité sont devenus plus chers et les familles n’ont plus les moyens de nourrir leurs enfants. Les fonctionnaires de l’administration publique risquent de passer une période de fêtes très difficile. Les touristes ont choisi d’autres destinations plus sécuritaires et les devises étrangères se font rares et les vacanciers annulent leur billet à cause des barricades dans les rues.

Plusieurs personnes ont perdu leur vie gratuitement à cause des acteurs politiques qui ne se soucient pas des besoins prioritaires de la population désabusée par la politique partisane.

Les élèves ont été contraints de rester chez eux à cause du climat d’insécurité institué par des acteurs politiques qui souhaitent la démission du président de la République. Ces gens ont récupéré la mobilisation populaire pour régler leurs propres intérêts politiques. Ils ne veulent pas dialoguer avec le régime pour former un gouvernement de coalition nationale afin de répondre aux attentes de la population. La saison des fêtes sera difficile pour les familles haïtiennes qui viennent de connaître des périodes d’enfer avec le blocage des rues, des barricades causant des pertes de vie gratuites et on a enregistré des cas de viols et de raquettes.

Les acteurs de l’opposition n’ont pas les moyens de contraindre le président de démissionner et le président Jovenel Moïse n’est pas en mesure de protéger la sécurité des citoyens. Il est considérablement affaibli par cette crise et il garde le profil bas en évitant la confrontation avec les acteurs de l’opposition. Les institutions sont très fragilisées le Parlement et la justice ne fonctionnent pas et la sécurité est sur profusion. Pendant la période de crise des milliers de compatriotes souffrent énormément et ils ont peur de s’exprimer librement pour ne pas être victimes des fanatiques.

Il est temps que les forces publiques interviennent pour rétablir l’autorité de l’Etat, faire respecter les lois en vigueur et adopter des mesures pour combattre les criminels, les corrupteurs et les bandits de toutes les espèces.

On doit s’entendre que les conséquences de cette crise à la fois politique, sociale et économique vont engendrer une crise humanitaire sans précédent en Haïti. La responsabilité de cette crise ne peut pas être imputable à un seul homme qui évolue dans un système corrompu et fratricide. Pour mieux comprendre l’enjeu de cette crise, on vous invite à prendre le temps d’écouter les propos de l’ancien fonctionnaire du palais national, devenu premier ministre sur le règne de la présidence de Jocelerme Privert.

L’ancien premier ministre Enex Jean-Charles a dressé le portrait du système qui opprime les plus démunis en Haïti. Pour lui, un chef de gouvernement doit constamment vivre avec du chantage des parlementaires et des gens d’affaires qui cherchent à s’enrichir au détriment des couches défavorisées.

Dans le contexte politico-socio-économique difficile, on doit accepter de mettre l’orgueil de côté pour s’asseoir ensemble avec le président de la République non pas pour l’intimer l’ordre de démissionner, mais pour lui proposer des solutions visant à mettre le pays sur les rails de développement.

Le dialogue inter haïtien s’avère une nécessité pour identifier les problèmes de la population des bidonvilles et du milieu paysan afin d’apporter des solutions dans les meilleurs intérêts du pays. Il ne doit pas y avoir d’exclusion ni de discrimination entre les Haïtiens, chacun de nous doit assumer ses responsabilités pour répondre aux revendications légitimes de la population.

Jean-Marie Mondésir

Juriste haïtien | Spécialiste en droit civil

Citoyen engagé de Dumont

Éditeur de Magazine.port-salut.org

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s