QUE POURRAIT-ON TIRER MIEUX DE LA PANDÉMIE DE CORONAVIRUS?

La pandémie de coronavirus n’a pas seulement de mauvais côté avec des gens infectés qui meurent par milliers dans des centres hospitaliers. Il faut voir aussi que cette pandémie a permis aux gens des pays occidentaux de prendre conscience que le monde va trop vite. Il est temps de s’arrêter un instant pour apprécier ce qu’on a le plus précieux dans la vie. La covid-19 a permis aux parents d’être plus disponible pour leurs enfants. Elle a ralenti le rythme effréné de la pollution des grandes entreprises de charbon qui endommagent de manière irreversible notre planète. Les mesures de confinement imposées par les autorités  renforcent les relations conjugales d’une part, mais elles créent aussi d’autre part une psychose de peur, d’angoisse et de stress chez un grand nombre d’individus. On est conscient que l’économie mondiale est grandement affectée, mais l’environnement y gagne beaucoup parce qu’il y a moins de véhicules en circulation dans les rues produisant du gaz à effet de serre qui réchauffe notre planète.

Par Jean-Marie Mondésir

Qu’on le veuille ou non la pandémie de coronavirus ou covid-19 affecte considérablement les relations humaines et l’économie mondiale. Cette pandémie a causé des bouleversements importants dans les pays occidentaux qui ont un système de santé robuste. Les gens infectés meurent par milliers comme des mouches et cela crée un psychose de peur, des crises d’angoisse et de stress énorme qui affectent la santé mentale d’un grand nombre d’individus.

Ces pays riches peuvent se permettre d’adopter des mesures de confinement, de distanciation sociale pour tenter de contenir le virus et d’éviter sa propagation sur l’ensemble du territoire. Les autorités publiques soutiennent les entreprises existantes et fournissent une assistance aux citoyens pour pouvoir respecter les consignes gouvernementales.

On doit reconnaître que cette pandémie de coronavirus a mis à nu les pays occidentaux qui ont les moyens financiers énormes pour faire face à des situations extrêmes ou une catastrophe naturelle. Que pourrait-on dire des pays sous-développés qui ont une économie sous perfusion dépendante de l’assistance internationale ou de la diaspora?

On ne doit pas chercher à s’illusionner aucun pays sous-développé de la planète n’est en mesure d’adopter des mesures de confinement et de distanciation sociale pour contraindre la population de rester chez elle. Le confinement d’une population ne peut se faire sans qu’il n’y ait pas des actions concrètes des autorités publiques visant à subvenir aux besoins prioritaires des familles démunies. Ce n’est pas le moment de critiquer les autorités publiques ni de constater l’échec des politiques publiques en matière de santé. Il s’agit de se mettre ensemble pour intervenir de manière responsable afin d’éviter la propagation de coronavirus sur l’ensemble du territoire.

Il faut croire à chaque événement catastrophique vient des opportunités pour les gens avisés et créatifs. On est conscient que la pandémie de coronavirus affecte de manière considérable l’économie mondiale. Les gens ont perdu leur boulot, les entreprises sont fermées, le transport en commun est paralysé et les relations humaines ont complètement bouleversé.

On doit savoir que l’environnement y gagne beaucoup du fait qu’il y a moins de véhicules en circulation dans les rues à cause du confinement imposées par les autorités publiques. À notre avis, c’est le moment pour le secteur paysan de consacrer du temps à la terre afin d’augmenter la production agricole. En Haïti, la production agricole est un secteur de l’économie qui peut absorber et réduire le taux de chômage.

Les autorités publiques doit essayer d’investir dans l’agriculture en encourageant les producteurs à s’organiser en coopérative pour pouvoir répondre aux besoins de consommation quotidienne de la population. L’État doit chercher à garantir des crédits bancaires, subventionner les semences et les engrais. Les autorités gouvernementales doivent fournir des appuis techniques aux agriculteurs avec l’assistance d’un ingénieur-agronome pour accompagner les producteurs et les éleveurs agricoles.

C’est dans ce contexte que l’émission La voix de Dumont, animée par Me Jean-Marie Mondésir chaque samedi vers 18h invite les auditeurs, auditrices, téléspectateurs (trices) et internautes à échanger des idées autour d’une thématique afin de trouver les meilleures stratégies susceptibles d’améliorer le sort de la communauté paysanne de chez-nous. Si vous aimeriez y participer sur les différents thématiques abordées, visitez-nous ici : radio-dumont.com | radiodumontinter.com

solidaritepaysanne.wordpress.com/2020/05/11/que-pourrait-on-tirer-de-mieux-de-la-pandemie-coronavirus/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s